Venezuela/Militaires russes : le Kremlin demande à Trump de se mêler de ses affaires

Venezuela/Militaires russes : le Kremlin demande à Trump de se mêler de ses affaires

Le Kremlin a demandé jeudi à Donald Trump, qui a sommé la Russie de quitter le Venezuela, de se mêler de ses affaires et la « respecter », assurant que les « spécialistes » russes arrivés récemment à Caracas s’y trouvaient dans le cadre de la mise en œuvre de contrats.

« Il existe des obligations contractuelles, des contrats de livraisons de certains types de biens. Nous ne pensons pas que des pays tiers aient à s’inquiéter de nos liens bilatéraux », a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

« Nous ne nous ingérons d’une aucune manière dans les affaires intérieures du Venezuela et nous attendons des autres pays qu’ils suivent notre exemple et laissent les Vénézuéliens décider eux-mêmes de leur destin », a-t-il ajouté.

La Russie et le Venezuela ont conclu en 2011 un accord de coopération militaire prévoyant la vente d’armements russes à Caracas financée par un crédit russe.

Le ton ne cesse de monter entre Washington, qui veut imposer Juan Guaido comme président par intérim et réclame le départ de Nicolas Maduro, et Moscou, qui accuse les Etats-Unis d’essayer d’organiser un « coup d’Etat » dans ce pays aux immenses réserves pétrolières.

Ces tensions ont connu un nouveau pic depuis l’arrivée le week-end dernier de deux avions russes, un Antonov An-124 et un Iliouchine Il-62 à Caracas.

Selon des médias locaux, ils transportaient 99 militaires et 35 tonnes de matériel, sous le commandement du chef de l’armée de terre, le général Vassili Tonkochkourov.

« La Russie doit partir », a lancé M. Trump, en recevant dans le Bureau ovale Fabiana Rosales, épouse du chef de file de l’opposition Juan Guaido.

« Les Etats-Unis sont présents en de nombreux points du globe et personne ne leur dit où ils peuvent se trouver ou pas. Nous souhaiterions donc pouvoir compter sur un respect mutuel de notre droit à construire avec n’importe quel Etat les relations qui correspondant à nos intérêts et à ceux des Etats en question », a estimé M. Peskov jeudi.

Moscou invite les Etats-Unis à partir de Syrie avant de dénoncer la présence russe au Venezuela (RT)

Réagissant à la sortie de Donald Trump, qui a sommé la Russie de retirer ses avions militaires du Venezuela, la porte-parole de la diplomatie russe lui a conseillé en retour de «tenir les promesses» américaines sur son retrait de Syrie.

L’administration Trump devrait tenir sa promesse de retirer ses troupes de la Syrie avant de dire aux autres pays ce qu’ils devraient faire : c’est ce qu’a déclaré en substance le 27 mars Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères. Elle faisait référence à une remarque énoncée le même jour par le président américain.

«Avant de se prononcer sur les intérêts légitimes des autres pays, je conseillerais à l’administration américaine de tenir les promesses qu’elle a faites à la communauté internationale», a-t-elle expliqué, se référant à l’engagement du président américain Donald Trump de faire partir les troupes américaines de la Syrie.

Ni la Russie ni le Venezuela ne sont des provinces des Etats-Unis

«La Russie n’a rien enfreint, ni les accords internationaux, ni le droit vénézuélien. Elle ne change pas l’équilibre des forces dans la région et ne menace personne à la différence» de Washington, a encore martelé Maria Zakharova. Elle a qualifié les diverses critiques émises depuis le début de la semaine par des responsables américains de «tentative arrogante de dicter à des Etats souverains comment ils doivent avoir des relations entre eux». «Ni la Russie ni le Venezuela ne sont des provinces des Etats-Unis», a-t-elle lancé.

Après l’arrivée d’avions militaires et de personnel russes à Caracas dans le cadre d’un accord de coopération de 2001, le locataire de la Maison Blanche avait en effet lancé un avertissement à Moscou en sommant la Russie de quitter le Venezuela. S’exprimant au côté de Fabiana Rosales, épouse de l’opposant vénézuélien et président autoproclamé Juan Guaido, Donald Trump a estimé : «La Russie doit quitter [le Venezuela].» Alors que les journalistes lui demandaient comment il comptait procéder face à Moscou, le dirigeant américain a affirmé : «Nous verrons. Toutes les options sont ouvertes.»

«Il n’est question que de coopération militaire et technique»

Face à ces propos menaçants, la Russie a rappelé qu’elle s’en tenait à une coopération entre les deux Etats prévue par des accords bilatéraux. En réponse à Washington, le ministère russe des Affaires étrangères avait également souligné que cette présence de conseillers militaires ne constituait en rien une ingérence mais qu’elle était au contraire conforme à un accord bilatéral. «La Fédération de Russie développe sa coopération avec le Venezuela dans le strict respect de la Constitution de ce pays et dans le strict respect de ses lois. La présence de spécialistes russes sur le territoire du Venezuela est régie par l’accord de coopération militaro-technique signé en mai 2001 entre le gouvernement de la Fédération de Russie et le gouvernement du Venezuela», précisait la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova dans un communiqué du 26 mars.

Le Venezuela a d’ailleurs rappelé, le 28 mars, que la présence de militaires russes sur son territoire n’était «en aucun cas liée à la possible conduite d’opérations militaires».  «Il n’est question que de coopération militaire et technique», a déclaré l’attaché militaire de l’ambassade du Venezuela en Russie, José Rafael Torrealba Pérez, cité par l’agence Interfax.

 

About author

haitiinfoplus
haitiinfoplus 2761 posts

Présent dans le pays depuis près de 10 ans, cet organe de production et d’information tente de présenter une facette différente d’Haïti. Spécialisé, au départ, dans la production d’émissions, Haïti Infos Plus est disponible aujourd’hui sur la toile.

You might also like

Politique 0 Comments

Jean Robert Bossé : « un budget criminel »

C’est fait ! Le projet de loi des finances 2017-2018 a été voté, mardi, à la Chambre des députés. Il s’agit d’un vote massif. 74 députés ont voté pour, 0

Dernière Heure 0 Comments

La 2e Édition du Prix René Philoctète de la Poésie lancée

La 2e Édition du Prix René Philoctète de la Poésie est lancée. Frantz Carly Jean Michel, Directeur Général de la Direction Nationale du Livre (DNL), et Wilson Paulemond, Directeur du

A la une 0 Comments

Les autorités policières préoccupées par les gangs de Martissant

Les autorités policières annoncent la poursuite des activités en vue de garantir un climat de paix dans les quartiers de Martissant, contrôlés par des gangs armés. En début de semaine

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply