Martelly et Lamothe unis pour la réduction des risques sismiques

Martelly et Lamothe unis pour la réduction des risques sismiques

Le président Martelly coupant le ruban symbolique afin de lancer l’exposition au Champ de mars

Le président Martelly coupant le ruban symbolique afin de lancer l’exposition au Champ de mars

Une partie du budget national sera allouée à la réduction des risques sismiques et un avant-projet de loi en ce sens va être soumis au Parlement, a annoncé mercredi le Premier ministre à l’occasion du lancement au Champ de Mars par le président Martelly d’une exposition sur la réduction des risques sismiques.

Une feuille de route paraphée, une exposition de photos et de plans sur la réduction des risques sismiques lancée, un défilé de grands commis de l’Etat et des partenaires internationaux, une démonstration de secouristes haïtiens, un défilé d’élèves des différents établissements scolaires de la capitale… Un ensemble d’activités ont marqué cette cérémonie officielle au cours de laquelle le président de la République et le Premier ministre se sont « engagés sur le chemin de la sécurité sismique », d’où le thème de l’activité.

Sur la place logeant le kiosque Occide Jeanty, c’est l’ingénieur Claude Prépetit, célèbre pour avoir été pratiquement le seul à tirer la sonnette d’alarme avant le 12 janvier 2010 sur les risques imminents d’un tremblement de terre, qui est chargé d’expliquer à Michel Martelly et Laurent Lamothe les différentes affiches placées dans des petits kiosques. Entourés de leurs agents de sécurité et d’autres membres du pouvoir, les deux hommes d’Etat semblent avoir tout appris en quelques minutes sur les risques sismiques…

Au cours d’une petite démonstration, des agents de la protection civile ont fait comprendre qu’ils sont maintenant capables de mener des opérations de sauvetage et d’évacuation, tant en milieu urbain qu’en millieu aquatique. Du haut du kiosque Occide Jeanty, ils ont simulé la descente d’une personne bloquée sur le toit d’une maison après une catastrophe. Une manifestation qui n’a pas semblé épater les spectateurs…

Le pays aura sans doute besoin de ces agents. Selon l’ingénieur Claude Prépetit qui expliquait au chef de l’Etat et au Premier ministre les mouvements des plaques tectoniques, les failles septentrionales et d’Henriquillo ont accumulé assez d’énergie pour provoquer un tremblement de terre de forte magnitude à n’importe quel moment.

Le président Martelly a invité la population à partager avec lui sa conviction d’un lendemain meilleur en prenant collectivement conscience du danger afin d’éviter de répéter les mêmes erreurs qu’avant la catastrophe de 2010. Le locataire du palais national a estimé que des progrès considérables ont été faits, notamment dans la collecte et la synthèse des données et l’évaluation des risques sismiques.

« L’influence du tremblement de terre de 2010 sur l’avenir du pays sera ce que nous, Haïtiens, déciderons qu’elle soit », a déclaré le chef de l’Etat. Selon lui, le séisme de 2010 est un signal qui doit nous porter à changer de mentalité et de comportement. Cependant, trois ans après la catastrophe, les signes de changement ne sont pas trop évidents. Il suffit tout simplement de questionner la manière dont se fait la reconstruction.

Tout en remerciant les partenaires nationaux et internationaux, le chef de l’Etat s’est félicité, entre autres, de la mise en place d’une unité technique de sismologie au Bureau des mines et de l’énergie. Il faut aussi souligner que, par manque de moyens, cette unité n’avait pas enregistrer les données des deux petites secousses ressenties notamment dans la commune de Carrefour et au centre-ville de Port-au-Prince, la semaine dernière.

Michel Martelly, qui a reconnu que la réduction des risques sismiques ne se fera pas du jour au lendemain, a encouragé toutes les institutions du pays à prendre connaissance des règles et de la feuille de route ainsi qu’à les respecter scrupuleusement.

Après avoir signé la feuille de route sur la réduction des risques sismiques, le chef de la Primature a estimé que, par cet acte, son gouvernement démontre que cette thématique est l’une de ses préoccupations majeures. Selon Laurent Lamothe, l’objectif est d’assurer le développement d’actions concrètes et durables destinées à limiter les effets d’un désastre. « L’enjeu est la protection des populations », a-t-il indiqué.

« Pour mieux se préparer à un éventuel désastre, quelle que soit sa nature, l’une des priorités du gouvernement sera cette année le renforcement des capacités des institutions étatiques dans la réduction des risques », a expliqué M. Lamothe, soulignant qu’il est nécessaire de s’engager résolument dans une ère nouvelle de prévention et de gestion des risques.

Une autre priorité, a-t-il ajouté, sera de soumettre au Parlement un avant-projet de loi sur le Système national de gestion des risques et des désastres, afin de renforcer juridiquement les institutions impliquées dans les problématiques de réduction des risques. « Enfin, l’une des priorités fondamentales sera d’allouer une partie du budget national à la réduction des risques et notamment la réduction du risque sismique », a avancé le Premier ministre sans donner de chiffres concrets.

Selon la feuille de route

Le document signé par le Premier ministre Laurent Lamothe sert de fil conducteur à l’action gouvernementale dans le domaine sismique. Il propose un ensemble d’activités multisectorielles concrètes devant sécuriser, de manière graduelle et durable, la population haïtienne. Il comprend également la mise en place d’une instance de coordination devant inclure le Système national de gestion des risques et des désastres dans la stratégie de reconstruction nationale.

Parmi les points figurant sur la feuille de route on peut citer : l’élaboration d’un programme national pour la réduction du risque sismique, la mise en place d’un réseau national de surveillance sismologique avec un protocole approprié pour la détermination et la distribution de l’information sismique auprès des autorités nationales et du public en Haïti, l’établissement de cartes d’aléas et de microzonage sismique, le caractère obligatoire de leur utilisation pour la planification urbaine et la conception parasismique et leur intégration aux informations similaires disponibles pour les autres menaces naturelles.

Il est mentionné aussi dans cette feuille de route une évaluation de la stabilité structurale des bâtiments dans les grands centres urbains ainsi que des solutions de renforcement budgétisées. Priorité doit aussi être accordée aux infrastructures fortement sollicitées, tels que les bâtiments publics, les hôpitaux et les écoles. Le document établit également des standards minimaux et des directives pour la construction avec l’utilisation efficace de matériaux de qualité (béton, acier et bois) tout en continuant à travailler à un code du bâtiment pour Haïti.

 

Le nouveliste

 

 

About author

haitiinfoplus
haitiinfoplus 2784 posts

Présent dans le pays depuis près de 10 ans, cet organe de production et d’information tente de présenter une facette différente d’Haïti. Spécialisé, au départ, dans la production d’émissions, Haïti Infos Plus est disponible aujourd’hui sur la toile.

You might also like

Minutes infos plus 0 Comments

Repenser l’Etat

En Haïti, le train de vie des dirigeants de l’Etat ne tient aucunement compte de l’état anémié du trésor public. Des résidences secondaires aux voitures de luxe en passant par

Actualités d’ici et d’ailleurs 0 Comments

Guerre en Ukraine : après la fin de l’accord céréalier, la Russie frappe les ports et entrepôts de la région d’Odessa

Les forces russes ont attaqué plusieurs infrastructures portuaires ukrainiennes du sud et menacé les navires qui rejoindraient ces côtes. Pour la première fois, Moscou a également frappé un port du

Dernière Heure 0 Comments

La Chambre de Commerce et d’Industrie d’Haïti met en garde contre un chaos généralisé

La Chambre de Commerce et d’Industrie d’Haïti (CCIH) constate avec inquiétude que notre pays continue de faire face à d’immenses difficultés économiques, financières et sociales ainsi qu’à une incertitude politique

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply