Garry Conille nommé Premier ministre d’Haïti

Garry Conille nommé Premier ministre d’Haïti

Médecin de 58 ans, Garry Conille est nommé Premier ministre par le conseil présidentiel de transition.

Le conseil présidentiel de transition en Haïti a choisi mardi 28 mai Garry Conille pour devenir le nouveau Premier ministre intérimaire, ont annoncé plusieurs membres de ce conseil, au moment où ce pays des Caraïbes se trouve en pleine crise politique, sécuritaire et humanitaire. Il avait déjà été à la tête du gouvernement pendant six mois entre 2011 et 2012.

Garry Conille, médecin de 58 ans qui a déjà été Premier ministre d’Haïti pendant six mois entre 2011 et 2012, a été nommé à la suite de la démission en mars du Premier ministre Ariel Henry face à une flambée de la violence des gangs dans le pays.

Le conseil présidentiel de transition, mis en place en avril, est agité par des luttes de pouvoir et peine à s’atteler aux problèmes qui rongent le pays. La nomination d’un Premier ministre intérimaire était ainsi attendue de longue date.

Fin février, des gangs ont lancé des attaques coordonnées contre des sites stratégiques à Port-au-Prince, disant vouloir renverser Ariel Henry.

La capitale Port-au-Prince est à 80 % aux mains des bandes criminelles, accusées de nombreuses exactions, en particulier meurtres, viols, pillages et enlèvements contre rançon. La population est également confrontée à une grave crise humanitaire, avec des pénuries de nourriture, de médicaments et d’autres produits de base.

Le système de santé est ainsi « au bord de l’effondrement », a alerté la semaine dernière l’Unicef. « La combinaison de la violence, des déplacements de masse, d’épidémies dangereuses et de l’augmentation de la malnutrition a fait plier le système de santé, mais l’étranglement de la chaîne d’approvisionnement pourrait le briser », estime l’organisation.

« Briser les gangs »

Ravagée par la violence des gangs, Haïti est toujours dans l’attente du déploiement d’un premier contingent de la force multinationale menée par le Kenya, dont l’arrivée était espérée la semaine dernière mais avait finalement été repoussée.

Le meurtre annoncé vendredi de trois personnes dont deux missionnaires américains, dans une attaque de bandes armées, a ravivé les appels à un déploiement rapide. « La situation sécuritaire en Haïti ne peut pas attendre », a affirmé la semaine dernière un porte-parole de l’exécutif américain. Lors d’une audition parlementaire, le secrétaire d’État américain Antony Blinken avait parlé d’un pays « au bord de devenir un État défaillant », soulignant la nécessité d’y envoyer une telle force multinationale.

La mission soutenue par l’ONU et dans laquelle les États-Unis sont très impliqués sur le plan logistique – sans toutefois fournir d’hommes – doit épauler la police haïtienne dans la lutte contre les gangs qui terrorisent la population.

Le Kenya et les autres pays qui se déploieront en Haïti ont pour objectif de « sécuriser ce pays et de briser les gangs et les criminels qui ont infligé des souffrances indicibles à ce pays », avait déclaré le président kényan, William Ruto, la semaine dernière. « Il s’agit d’une crise. Il est possible d’y faire face », a assuré pour sa part le président américain Joe Biden, louant les « capacités de premier ordre » du Kenya.

About author

haitiinfoplus
haitiinfoplus 2801 posts

Présent dans le pays depuis près de 10 ans, cet organe de production et d’information tente de présenter une facette différente d’Haïti. Spécialisé, au départ, dans la production d’émissions, Haïti Infos Plus est disponible aujourd’hui sur la toile.

You might also like

Minutes infos plus 0 Comments

Le CEP fait ses premières mises en place

  Le Conseil électoral permanent avance lentement mais, peut-être, sûrement vers les prochaines élections. Tandis que les acteurs politiques et l’exécutif prennent encore du temps pour débattre autour de la

A la une 0 Comments

Haïti : le pouvoir entre massacres et impunité

Une campagne internationale a été lancée pour rompre le silence sur le massacre de La Saline perpétré il y a deux ans. Elle appelle à un changement de politique de

Minutes infos plus 0 Comments

Le GARR préoccupé par la construction d’un mur à la frontière haïtiano-dominicaine

Depuis le début de l’année 2021, les autorités dominicaines avaient annoncé la décision de construire un mur en vue de « réduire la migration irrégulière et la contrebande à la

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply