CEP : Religions pour la paix se retire

CEP : Religions pour la paix se retire

Mgr Pierre André Dumas,

Mgr Pierre André Dumas,

Après avoir joué le rôle de médiateur pendant trois mois dans cette épineuse question de formation du Conseil électoral,  » Religions pour la paix  » se retire. Cette décision vient à la suite du refus de Salnave Exantus, Yves Benoît Jean-Marie et Patrick Métellus siégeant au CEP au nom du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ)- issus des élections dites illégales et inconstitutionnelles- de rencontrer les membres du CSPJ.

La plateforme Religions pour la paix comme Ponce Pilate demande aux trois pouvoirs du pays d’assumer seuls leurs responsabilités dans le conflit opposant le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) à ses trois premiers représentants au sein du Conseil électoral dirigé par Me Josué Pierre-Louis, lui-même accusé de viol. Dans une correspondance en date du 18 janvier 2013 adressée à l’exécutif, au Parlement et au CSPJ, dont Le Nouvelliste a eu copie, les leaders religieux annoncent officiellement à ces autorités qu’ils cessent de jouer le rôle de médiateur. Les explications de Religions pour la paix Dans cette correspondance, la plateforme Religions pour la paix revient sur ce qui l’avait motivée à jouer le rôle de médiateur dans les négociations pour la formation d’un Conseil électoral. « Poussés par l’obéissance de l’Etre Suprême et la recherche du bien commun, les membres de Religions pour la paix avouent avoir été contents d’accompagner les autorités d’Haïti chérie dans la noble tâche de sauvegarde et de renforcement des institutions démocratiques », écrivent les leaders religieux. Pour bien se faire comprendre, la plateforme a rappelé que le processus de dialogue commencé le 5 novembre 2012 a abouti le 24 décembre 2012 à la signature d’un accord entre l’exécutif et le Parlement « reflétant la volonté exprimée par les deux parties. » Par ce document officiel, les deux pouvoirs se sont mis d’accord sur la création d’un « Collègue transitoire du Conseil électoral permanent » devant réaliser les élections pour renouveler le tiers du Sénat et les collectivités territoriales. Pour justifier sa décision de se retirer du processus, Religions pour la paix évoque l’article 5 de cet accord qui stipule ce qui suit : « La plateforme Religions pour la Paix Haïti conduira, avec le concours des pouvoirs exécutif et législatif, les pourparlers nécessaires devant permettre au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire de résoudre le problème lié à la désignation de ses représentants au sein de l’institution électorale. » « Conformément à cet article, la plateforme a organisé, le 5 janvier 2013, une rencontre entre les trois pouvoirs en vue d’aider le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire à résoudre le problème posé par sa représentation au CEP », lit-on dans la correspondance. Au cours de cette rencontre, souligne  » Religions pour la paix « , le CSPJ, par la voix de son président, Me Anel Alexis Joseph, soutenu par l’ensemble des participants à la réunion, a demandé à la plateforme de faciliter une réunion entre le CSPJ et les trois représentants désignés selon le procès-verbal du 24 juillet 2012, et qui sont en fonction au CEP, à savoir Salnave Exantus, Yves Benoît Jean-Marie et Patrick Métellus. « Cette sollicitation supplémentaire, non liée directement à l’article 5 de l’accord, avait encore bénéficié de sacrifices des membres de la plateforme. Et la plateforme Religions pour la paix a envoyé le 7 janvier 2013, un courriel aux concernés pour les inviter à rencontrer le CSPJ le 9 janvier 2013 », poursuit la correspondance adressée aux trois pouvoirs par la plateforme religieuse. Constatant que Salnave Exantus, Yves Benoît Jean-Marie et Patrick Métellus ne manifestaient aucun intérêt à rencontrer le CSPJ, Religions pour la paix-Haïti « estime que sa mission est pleinement accomplie et demande au CSPJ, assisté du pouvoir exécutif et du Parlement, d’assumer cette responsabilité étatique sans la plateforme. » Dans une interview accordée au Nouvelliste le 21 janvier courant, Salnave Exantus avait clairement dit : « Je n’ai aucun contact avec le CSPJ. Une fois qu’on a prêté serment par-devant la Cour de cassation, on n’est plus redevable du CSPJ. C’est un principe juridique. Il s’estimait insulté par les démarches du CPSJ qui ne lui reconnaît pas le statut de conseiller électoral. Le CSPJ, dans une lettre datée du 13 janvier 2013, indique que Yves Benoît Jean-Marie et moi, Patrick Mettelus avons rendez-vous le 14 janvier avec le pasteur Sylvain Exantus pour une négociation à 4 heures dans un endroit qui sera communiqué ultérieurement. » Le CSPJ, par la voix de Me Dilia Lemaire, l’un de ses membres, avait déjà soutenu qu’il revenait à l’exécutif de prendre une décision dans le cas de Salnave Exantus, Yves Benoît Jean-Marie et Patrick Métellus. « Puisqu’ils ont été nommés par un arrêté, il faut prendre un autre arrêté… », avait-elle déclaré au Nouvelliste, soulignant que le pouvoir judiciaire ne reconnaît que Applyx Félix, Carole Floréal Duclervil et Léopold Berlanger comme leurs représentants au CEP. L’exécutif, de son côté, campe sur sa position. « Il ne revient pas à nous de les faire partir. C’est le CSPJ qui nous a envoyé ces trois noms, c’est à lui de les convaincre de partir. On peut toujours solliciter les bons offices de l’exécutif, mais ce n’est pas notre responsabilité », avait confié au Nouvelliste un proche conseiller du chef de l’Etat. Dans cette correspondance adressée aux trois pouvoirs,  » Religions pour la paix  » exhorte le président la de République, Michel Martelly, à prendre toutes les mesures nécessaires à prévenir tout vacillement politique susceptible de nuire au bon fonctionnement des institutions démocratiques et républicaines. La plateforme a renouvelé sa disposition à accompagner les autorités dans l’accomplissement des tâches dignes de la République, si elles estiment son support nécessaire et qu’une demande formelle lui soit adressée.

 

 

 

Le nouveliste

 

About author

haitiinfoplus
haitiinfoplus 2784 posts

Présent dans le pays depuis près de 10 ans, cet organe de production et d’information tente de présenter une facette différente d’Haïti. Spécialisé, au départ, dans la production d’émissions, Haïti Infos Plus est disponible aujourd’hui sur la toile.

You might also like

Minutes infos plus 0 Comments

Haïti-Sénat-Ratification : les 4 sénateurs, pour le respect de la constitution

La séance de ratification du Premier Ministre nommé Jean Michel Lapin doit se tenir ce jeudi 30 mai 2019 à 8 heures du matin au Sénat de la République. Le

A la une 0 Comments

Des ministres de Jean-Henry Céant pratiquent la fraude fiscale

Les sénateurs Jean Renel Sénatus et Dieudonne Luma Étienne, tous deux, membres de la sous-commission qui travaille sur les dossiers de fiscalité des ministres du gouvernement de Jean-Henry Céant, présentent

Politique 0 Comments

Taiwan donne 10 millions de dollars à Haiti pour les céréales

Un mémorandum a été signé le vendredi 1e mars entre le ministre haïtien des Affaires étrangères, Pierre-Richard Casimir et l’ambassadeur taïwanais en Haïti, Bang-Zyh Liu qui a mis à la

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply