A New York, les Etats membres promettent un soutien accru au maintien de la paix des Nations Unies

A New York, les Etats membres promettent un soutien accru au maintien de la paix des Nations Unies

A l’occasion d’une réunion ministérielle vendredi à New York, un grand nombre d’Etats membres de l’ONU ont promis un soutien accru aux opérations de paix des Nations Unies qui sont confrontées à des conflits plus complexes et plus dangereux.

« Au fil des décennies, nos opérations de maintien de la paix ont aidé des pays, du Libéria et de la Sierra Leone, en passant par le Timor-Leste et le Cambodge, à passer d’un conflit à la paix. Elles protègent des centaines de milliers de civils, appuient des solutions politiques aux conflits et aident à préserver les cessez-le-feu. Mais à mesure que les conflits deviennent plus complexes et à haut risque, nos opérations doivent suivre le rythme », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, à l’ouverture de cette réunion qu’il présidait.

Une centaine de délégations, dont plus de 60 au niveau ministériel, ont participé à cette réunion pour réaffirmer leur engagement en faveur du maintien de la paix des Nations Unies et annoncer des contributions.

Le chef de l’ONU a fait observer une minute de silence en début de réunion en hommage au 27 Casques bleus tués par des actes violents en 2018.

« Rendre nos missions plus fortes et plus sûres est l’un des éléments clés de mon initiative Action pour le maintien de la paix, ainsi que recentrer le maintien de la paix sur des attentes plus réalistes et mobiliser un soutien accru pour des solutions politiques », a dit M. Guterres.

Le Secrétaire général a indiqué que cette initiative montre déjà des résultats. « L’année dernière, le nombre de soldats de la paix tués a considérablement diminué. Nos missions sont plus agiles et plus proactives, comme nous l’avons vu récemment en République démocratique du Congo et en République centrafricaine », a-t-il souligné.

« Mais nous manquons encore de capacités critiques », a noté le chef de l’ONU. Il a cité le cas du Mali, où il y a un besoin urgent de véhicules blindés de transport de troupes, et celui de la République centrafricaine, où il y a besoin d’hélicoptères pouvant opérer 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pour des évacuations sanitaires dans des zones isolées.

« Ailleurs, nous avons besoin d’hélicoptères armés ; d’unités de renseignement, de surveillance et de reconnaissance ; de forces de réaction rapide et d’équipes d’évacuation médicale aérienne », a ajouté M. Guterres.

Il a appelé les Etats membres à fournir ces capacités indispensables au maintien de la paix et leur a promis de les utiliser de manière judicieuse.

Augmenter le nombre de femmes Casques bleues

Au-delà d’un meilleur équipement et d’une disponibilité accrue, il a jugé nécessaire d’accroître les contacts avec les populations locales, grâce, notamment, aux femmes Casques bleues.

Il s’est félicité des efforts réalisés dans ce sens, mais a estimé qu’il fallait faire plus, jugeant « inacceptable qu’en 2019, seulement 4% de nos soldats de la paix soient des femmes ». Il a indiqué qu’une stratégie visant à augmenter le nombre de femmes en uniforme au sein du maintien de la paix serait présentée le mois prochain au Conseil de sécurité.

Le chef de l’ONU a aussi rappelé la priorité qu’il s’est donné de mettre fin à l’exploitation et aux abus sexuels par des Casques bleus. « Malgré le travail accompli par les Nations Unies en partenariat avec les États Membres, des cas d’exploitation et abus sexuels continuent de causer des torts irréparables aux personnes que nous sommes censés protéger », a-t-il noté.

Mais, selon lui, des chiffres récents indiquent que les mesures prises commencent à porter leurs fruits, même s’il reste encore beaucoup à faire. « L’ère du silence et des tabous est révolue et doit faire place à une ère de transparence et de responsabilité », a-t-il déclaré.

Au début de la réunion ministérielle, le chef de l’ONU a remis à une femme Casque bleue brésilienne, Marcia Andrade Braga, déployée en République centrafricaine, le Prix du défenseur de l’égalité des sexes de l’ONU.

Angelina Jolie, cofondatrice de l’Initiative pour la prévention de la violence sexuelle dans les conflits (PSVI) et Envoyée spéciale du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), devait également prononcer un discours vendredi après-midi.

news.un.org

About author

haitiinfoplus
haitiinfoplus 2784 posts

Présent dans le pays depuis près de 10 ans, cet organe de production et d’information tente de présenter une facette différente d’Haïti. Spécialisé, au départ, dans la production d’émissions, Haïti Infos Plus est disponible aujourd’hui sur la toile.

You might also like

A la une 0 Comments

« FEMINIS ? POUKISA ? »

Du 18 au 24 juillet 2016, L’organisation NEGÈS MAWON lance la première édition du festival culturel féministe « FESTIVAL NEGÈS MAWON » à Port-au-Prince sur le thème « FEMINIS ?

Actualités d’ici et d’ailleurs 0 Comments

Le Conseil de sécurité recommande António Guterres pour le poste de Secrétaire général

Le Conseil de sécurité de l’ONU a choisi jeudi, lors d’un vote par acclamation, de recommander l’ancien Premier ministre Portugais António Guterres, au poste de Secrétaire général de l’Organisation pour

Politique 0 Comments

Mirlande Manigat à la Primature, proposition de la plateforme JISTIS

Une délégation de la Plateforme JISTIS composée de Me André Michel, Jean-Nazaire Thidé, Claude Beauboeuf, Enold Florestal, a rencontré, mardi au Palais national, le président provisoire Jocelerme Privert. Cette rencontre

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply