A la Une : polémique sur l’investiture d’Hugo Cha vez

A la Une : polémique sur l’investiture d’Hugo Cha vez

 

 

Le vice-président vénézuélien Nicolas Maduro à Caracas, le 5 janvier 2013.

Le vice-président vénézuélien Nicolas Maduro à Caracas, le 5 janvier 2013.

A deux jours de l’investiture prévue du président vénézuélien Hugo Chavez, le ton monte entre gouvernement et opposition. « Le vice-président Nicolas Maduro menace l’opposition », titre le journal Tal Cual. Lundi 7 janvier 2012, Maduro a accusé les anti-Chavez de lancer un appel à une grève générale dans le cas où le président Chavez ne se présente pas à son investiture. Selon Maduro, l’opposition utilise les réseaux sociaux pour mobiliser la population contre Chavez. « Mais cette tentative est vouée à l’échec », affirme le vice-président dans les colonnes de Tal Cual. « Le peuple se rendra au travail et travaillera même plus que d’habitude ». Nicolas Maduro a aussi demandé au clergé de garder une « attitude respectueuse » à l’égard du président convalescent.


 Une façon de critiquer la position de l’Eglise catholique dans le débat autour de l’investiture d’Hugo Chavez. La Commission épiscopale a adressé un message très clair à l’adresse du gouvernement, un message qui fait la Une d’
El Nacional: Pour le président de la Commission, Monseigneur Diego Padron, il est « moralement inacceptable de modifier la Constitution pour réaliser un objectif politique ». Le responsable religieux estime que c’est au président de l’Assemblée nationale d’assumer le pouvoir à partir du 10 janvier si Hugo Chavez n’est pas en mesure de prêter serment. Un point de vue également défendu par l’opposition. Le gouvernement, lui, n’est pas sur cette ligne. Selon le vice-président, l’investiture n’est qu’une formalité, Chavez pourra donc prendre ses fonctions plus tard, une fois sorti de l’hôpital.

Cette position est partagée par le Brésil. Selon le gouvernement brésilien, l’investiture d’Hugo Chavez pourrait très bien être repoussée. C’est ce qu’a déclaré le conseiller spécial aux affaires internationales de la présidente Dilma Rousseff à la presse. Marco Aurelio Garcia, dont les propos sont repris dansla Folha de Sao Paulo, estime que la Constitution vénézuélienne donne au vice-président le droit d’assumer l’intérim pendant six mois. Selon Garcia, le Brésil n’enverra pas de représentants officiels à Caracas pour participer à la cérémonie d’investiture symbolique prévue jeudi prochain.

En revanche, le président haïtien y sera présent. C’est ce qu’a dit Michel Martelly selon l’agence haïtienne HPN. Le président haïtien va assister, avec d’autres chefs d’Etat de la région, à la grande manifestation des partisans du président Hugo Chavez. Le gouvernement vénézuélien a appelé la population à descendre massivement dans les rues jeudi prochain, jour prévu pour la prestation de serment du président Chavez. Et selon le quotidien El Nacional, les autorités n’ont pas exclu un retour de dernière minute du « comandante ».


rfi.fr

 

About author

haitiinfoplus
haitiinfoplus 2784 posts

Présent dans le pays depuis près de 10 ans, cet organe de production et d’information tente de présenter une facette différente d’Haïti. Spécialisé, au départ, dans la production d’émissions, Haïti Infos Plus est disponible aujourd’hui sur la toile.

You might also like

Politique 0 Comments

Les dons des Haïtiens augmentent pour le canal d’irrigation sur la rivière Massacre

Les dons des Haïtiens de partout pour construire le canal d’irrigation sur la rivière Massacre dans le Nord-Est s’élevaient au 27 octobre 2023 à 21,308,605.90 gourdes et à 40,277.75 dollars

Actualités d’ici et d’ailleurs 0 Comments

58 morts dans un camp de réfugiés après un double attentat-suicide

Cinquante-huit personnes ont été tuées mardi dans un double attentat-suicide perpétré par deux femmes kamikazes dans un camp de personnes déplacées par les attaques du groupe islamiste nigérian Boko Haram,

Societe 0 Comments

Haïti/Rép.dominicaine : un Haïtien lynché à Hatillo Palma et deux autres portés disparus

Un ressortissant haïtien dénommé Willin Yrak a été tué à l’arme blanche dans la nuit du 19 août 2015 à Hatillo Palma, une ville dominicaine de la province de Montecristi.

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply